samedi 13 janvier 2018

L'ANACHORÈTE INCONSCIENT


  Il était une fois un malheureux amoureux qui aimait tellement son aimée, que de peur le gêner; de son voltiger autour d’elle; de son bourdonnement, et encore plus de lui faire une accidentelle piqûre, qu’il s’était fait écarter, par mégarde, un imperturbable anachorète urbain.
   Pourtant, son anachorétisme, inconscient celui-ci, ne le lui écartait pas de tout le monde; «elle» bourdonnait sans arrêt dans sa tête.
   D’où que n’importe qui, même peu observateur, puisse déduire, que le malheureux amoureux «anachorète inconscient» était possédé de deux peurs; en ajoutant donc à la déjà connue, insupportable à lui, une autre: cela d’être rejeté par sa bien-aimée, le cas échéant.

vendredi 12 janvier 2018

PARFOIS IL FAUT ÊTRE COMPLAISANT


  L’amoureux n’est pas pris du désir de prendre son aimée;
ni de la tenir
ni de la toucher, même du bout des doigts,
ni de la frôler avec.
  L’amoureux n’a qu’un fort désir de respirer de son aimée*.

  *Bon! si l’aimée est amoureuse elle aussi, et elle a envie d’être caressée, donc il faut être complaisant.

jeudi 11 janvier 2018

LE TEMPS ET LE TEMPS


  Le temps est en train de ruiner le temps,
le nôtre.
   Nous ne sommes que temps,
un fragile soupir de temps
lequel nous-mêmes détériorons,
de nos excès;
ce qui nous fera étouffer,
le mauvais temps qui nous fabriquons.
   Celui-ci qui fera finir le temps,
le nôtre.

mercredi 10 janvier 2018

LES CHASSEURS DE VIES


  Lorsqu’une vie s’est fait prendre par maître,
  elle devient quelque chose,
  soit un jardin potager;
  dépourvu de la beauté du sauvage,
  soit une belle fleur,
  laquelle s’est fait mettre dans un vase
  ...morte!

lundi 8 janvier 2018

SUR LES AIMANTS ET LES AMANTS


  L’amour est quelque chose de pareil à un aimant, que, si bien celui-ci attire le fer, celui-là fait attirer les amoureux.
   Et comme deux aimants, aux pôles opposés s’entre attirent fortement, deux amants, à faible caractère, l’en font, eux aussi.
  Pourtant, deux aimants aux pôles égaux se repoussent tellement deux amants, à fort caractère, têtus et susceptibles.

jeudi 4 janvier 2018

IL FAUT SE CROIRE, POUR NE PAS SE CROIRE


   On vit dans un monde dont se fait fleurir l’empire de la médiocrité, dont les vivants, pas tous sinon parmi nous, n’aiment pas la vie; tout ce que l’on aime n’est que le pouvoir, et, faute de celui-ci l’aspiration de l’atteindre.
   On vit dans un monde dont les valeurs, parmi nous, ne sont que: la stupidité, l’idiotie, la méchanceté, l’imbécillité, le crétinisme, l’ignorance, la trahison, l’intérêt, l’anacoluthisme intégral, et quelques autres qualités comme ça.
   On vit dans un monde dont personne normale, en regardant tant de mesquinerie, doit s’efforcer de se tenir tranquille, garder son sang-froid, et même être le suffisamment intelligente, pour ne pas se croire trop intelligent.

mercredi 3 janvier 2018

LE VIN PEUT BIEN FABRIQUER DES RÊVES


   Il n’y a pas beaucoup, une nuit, j’ai eu un rêve, mais pas comme celui-là de Martin Luther King.
  J’ai rêvée avec une succube, celle qui n’était pas une succube quelconque, elle était quelqu’une de sérieuse; élégante même, aux manières distinguées de juste: ni somptueuse ni exubérante, plutôt délicate; une rare harmonie pour une succube, qui en plus venait habillée; au-dessous en noir, ses habits ajustés aussi comme son pardessus (la nuit était froide), auquel sa ceinture le serrait à la taille de la belle. Je me regardais promenant avec elle en amoureux mon bras la serrant contre moi… dommage d’un réveiller si soudain.
  On ne doit pas boire la nuit, ou jusqu’à la nuit, cela fabrique des cauchemars… au se réveiller!!!